Conseils pour l'arrivée du chiot à la maison

PRÉSENTATION

Afin que tout se passe bien dès les débuts !

Lieu de couchage

Choisir de faire dormir le chiot près de vous les premières nuits de son arrivée atténuera son désarroi, en veillant à ce qu’il reste dans son panier.

Le fait de ne pas être isolé le rassure, il peut dormir au lieu de gémir, hurler, déambuler et faire ses besoins un peu partout.

Cette situation peut/doit être provisoire en fonction de l’attente des gens.

Astuce ! Si vous ne souhaitez pas installer le chiot dans votre chambre, vous pouvez passer quelques nuits sur le canapé, prêt de son couchage 😉

L'alimentation

3 repas jusqu’à 6 mois, puis en 2 repas quotidiens.

Le bol alimentaire doit être réparti dans la journée.

S’il y a un effort physique, le repas doit être à distance de cet effort = Au moins 2 heures avant et après.

Ne pas le déranger ! Le mettre dans un endroit calme, dans le meilleur des cas sans passage. Et si il y a plusieurs chiens… chacun dans son coin !

Attention au conseil de mettre les mains dans la gamelle ! Cela peut générer un fort stress et donc des morsures… Il y a d’autres façons de faire pour demander au chien de lâcher ce qu’il a en gueule 😉

L'eau

L’eau doit être à volonté 24h/24. Cela fait partie de la loi sur le bien-être animal.

Attention aux chiens qui vivent à l’extérieur, il ne faut pas que l’eau ne gèle.

La propreté

Les sphincters du chiot sont matures à 5/6 Mois.

Pour le chiot de 8 semaines, « propreté » signifie ne pas faire sur les lieux de couchage. C’est ce qu’il a déjà appris avec sa mère.

Le sortir régulièrement, toutes les 3/4 heures… et oui, dans l’idéal, même la nuit !

Il est important de repérer les moments clés :

  • Lorsqu’il se réveille
  • Lorsqu’il vient de manger / boire
  • Après une phase de jeu

Évitez les carrés de propreté, serpillère, journaux… qui ne sont que des retardateurs de l’acquisition de la propreté. Soyez plutôt attentifs aux actions de flairage de leurs précédentes éliminations qui vont réveiller une envie. Et quand il y a des « ratés »… et bien on nettoie tout simplement.

La dépense énergétique

Tout chiot a un capital énergétique qu’il doit dépenser.

Il est donc important de mettre en place des activités quotidiennes de différentes intensités en fonction de l’âge, de la race, du caractère… :

  • Promenades
  • recherche d’objets
  • jeux de balle
  • Nouveau apprentissages

Les besoins sociaux

Et oui ! le chien est un être social, il n’est normalement pas fait pour rester seul de trop longues périodes.

Avant une absence, il est préférable de le dépenser avant votre départ afin qu’il profite de ce moment pour se reposer. Vous pouvez également lui laisser des jouets d’occupation lorsqu’il est seul.

Et pensez bien à l’habituer à rester seuls, en commençant par de courtes absences, cela commence tout simplement par quitter une pièce sans que le chiot ne puisse nous suivre.

Lieu de couchage

Choisir de faire dormir le chiot près de vous les premières nuits de son arrivée atténuera son désarroi, en veillant à ce qu’il reste dans son panier.

Le fait de ne pas être isolé le rassure, il peut dormir au lieu de gémir, hurler, déambuler et faire ses besoins un peu partout.

Cette situation peut/doit être provisoire en fonction de l’attente des gens.

Astuce ! Si vous ne souhaitez pas installer le chiot dans votre chambre, vous pouvez passer quelques nuits sur le canapé, prêt de son couchage 😉

L'alimentation

3 repas jusqu’à 6 mois, puis en 2 repas quotidiens.

Le bol alimentaire doit être réparti dans la journée.

S’il y a un effort physique, le repas doit être à distance de cet effort = Au moins 2 heures avant et après.

Ne pas le déranger ! Le mettre dans un endroit calme, dans le meilleur des cas sans passage. Et si il y a plusieurs chiens… chacun dans son coin !

Attention au conseil de mettre les mains dans la gamelle ! Cela peut générer un fort stress et donc des morsures… Il y a d’autres façons de faire pour demander au chien de lâcher ce qu’il a en gueule 😉