L’arrivée du chien à la maison

By 2 septembre 2022Actus

Le lieu de couchage

Choisir de faire dormir le chiot près de vous atténuera son désarroi. Le fait de ne pas être isolé le rassure, il peut dormir au lieu de gémir, hurler, déambuler et faire ses besoins un peu partout.

Le faire dormir dans la chambre est possible, mais en veillant à ce qu’il reste dans son panier et pas dans votre lit, si le souhait est de ne pas continuer ensuite. Par la suite, c’est-à-dire lorsque le chiot sera suffisamment rassuré ou à l’arrivée à la puberté (période dite de détachement) vous pourrez choisir de le faire dormir toujours dans son panier, mais dans une autre pièce. Proposer alors différents lieux de couchage afin qu’il choisisse.

Autre solution, aller dormir sur le canapé les premières nuits et réintégrer la chambre dès que le chiot se sent un peu plus chez lui et qu’il est rassuré.

Le chien dort dans votre lit ? Hormis pour des questions d’hygiène, rien de choquant s’il ne gère pas le lit comme une ressource à garder. A l’inverse, si vous constatez des grognements, qu’il ne veut pas descendre, qu’il n’accepte que vous… alors il est préférable d’interdire le lit

virginie forêt
ecole du chiot

Alimentation et hydratation

L’eau :

À volonté 24h/24. Cela fait partie de la loi du bien-être animal. Enlever la gamelle d’eau la nuit est un conseil donné pour éviter les pipis la nuit. C’est un conseil hors la loi. Le chien sera propre, à l’âge et au moment où il doit l’être.

Repas :

Le bol alimentaire doit être réparti dans la journée, donc 3 repas jusqu’à 6 mois, puis 2 repas quotidiens.

S’il y a un effort physique, le repas doit être à distance de cet effort = Au moins 2 heures

La transition pour passer des croquettes de l’éleveur à une autre marque, si c’est votre souhait, doit se faire en douceur pour éviter des diarrhées ou flatulences. Augmentez quotidiennement la part des nouvelles croquettes tout en diminuant les anciennes.

Jour 1 : 90% des anciennes 10% des nouvelles

Jour 2 : 80% des anciennes 20% des nouvelles

….

Au moment du repas : Ne pas le déranger ! Le mettre dans un endroit calme, dans le meilleur des cas sans passage. Ne pas le stopper dans la prise de repas. Il n’y a pas d’impact pour le chien à manger avant ou après vous (sauf dans des cas très particuliers liés à des troubles hiérarchiques). Il est important de ne pas réguler trop strictement l’heure des repas pour ne pas le mettre en état de stress si un changement devait se faire. Gamelle à disposition 15 min (ou le temps de son repas), puis on l’enlève et on la lui représente au moment du prochain repas.

Risques avec certains conseils :

* Mettre les mains dans la gamelle et/ou placer la gamelle dans le lieu de vie :

– provoque des états de stress, qui peuvent être invisible (accélération du rythme cardiaque, augmentation de cortisol) et qui peuvent mener à des morsures.

– Augmente la rapidité de prise alimentaire, ce qui est néfaste pour le chien

* Gamelle à volonté :

  • Gestion de la gamelle qui encore une fois peut amener à des états de stress et donc des morsures
  • Digestion permanente
  • Surveillance des quantités : risque prise / perte de poids / torsion d’estomac

S’il y a plusieurs chiens dans la maison : Chacun a son espace de repas et si possible sans vis-à-vis. Ne pas laisser les gamelles à volonté par crainte de potentielles bagarres pour défendre la ressource de nourriture. Attention au conseil de mettre les croquettes dispersées dans le jardin, qui est très intéressant lorsque l’on a qu’un seul chien mais qui est plus délicat avec plusieurs (Qui mange et combien de grammes ? bagarres…).

Propreté

Pour le chiot de 8 semaines, « propreté » signifie ne pas faire sur les lieux de couchage.

C’est ce qu’il a déjà appris avec sa mère chez ses éleveurs (dans le cas des meilleures conditions d’élevage). Les sphincters du chiot sont matures à 5/6 Mois donc ne pas espérer une propreté parfaite avant.

L’apprentissage :

– Observer le comportement (les actions de flairage), repérer les moments clés (au réveil, après avoir mangé / bu, après avoir joué)

– Donner l’accès régulier à l’extérieur, l’envie d’élimination se produit au grand maximum toutes les 3/4 heures

– Plus vous le sortez, et plus l’acquisition de la propreté se fait rapidement : Même la nuit

– Si un chiot a du mal à éliminer en extérieur lors d’une balade, rester en statique et laissez le explorer afin qu’il prenne confiance dans son nouvel environnement

– Il est important de diversifier les substrats que l’on propose au chiot parce qu’à 15 semaines, cette préférence de substrat et de lieu d’élimination est quasiment définitive

– Si le chiot élimine dans un lieu inconvenant, inutile de se fâcher : ne jamais punir un comportement naturel ! Être patient !!! Sinon il y a des risques qu’il se cache, qu’il ingère, que la relation entre vous soit altérée. Quand vous ne l’avez pas surpris, contentez-vous de ramasser ou éponger. Et s’il fait devant vous, redirigez le

Conseil d’évitement : Réduire l’espace de vie seul peut faciliter la vie des propriétaires qui en ont assez de marcher dans les pipis au lever…

Attention aux effets de mode : Il est interdit d’enfermer un chien dans une vary Kennel ou caisse d’accueil plus de 2 heures consécutives. Par contre, ouverte, cela peut faire un bon endroit où le chien peut trouver refuge. Si le chien est placé dans un enclos, celui-ci doit être adapté à sa taille, et en aucun cas inférieur à 5 m². Les litières, tapis, serpillères, journaux… ne sont que des retardateurs de l’apprentissage de la propreté puisque le chiot choisira la facilité plutôt que d’apprendre a communiquer pour demander à sortir.

Formation Educateur Canin
attestation chien de catégorie

L’activité

En milieu naturel le chien a beaucoup d’activités : Recherche de nourriture ; relations sociales (jeu, toilettage, recherche de partenaire, reproduction…) ; l’élevage des petits ; marquage du territoire ; repos et sommeil. Avec l’humain on constate qu’il ne reste à l’animal domestique qu’une infime partie de ses activités naturelles et nécessaires, l’homme ne lui laissant que peu de possibilité de les pratiquer : plus de recherche de nourriture ; relations sociales soumises au bon vouloir du propriétaire ; l’élevage des petits est soit réprimé, soit (sur)exploité, et dans tous les cas pas plus de 2 mois ; le marquage du territoire est lui souvent réprimé ; l’activité, le repos et le sommeil sont soumis aux rythmes (changeants) de vie de ses propriétaires.

Les animaux de compagnie ont une souplesse et une capacité d’adaptation qui leur permet de vivre malgré des conditions de vie contraignantes mais il y a des « limites » à ne pas dépasser. Et laisser un chien tout seul des journées durant dans un habitat fermé, silencieux et sans activité, revient à lui offrir une sorte de « prison dorée ». Il faut donc régulièrement proposer aux chiens des activités :

  • Les promenades, détachées, le plus souvent, où en laisse dans des lieux à risques ou de population. Un chiot n’a pas d’endurance physique donc privilégier des balades courtes (10/15min), mais fréquentes 2 à 3 fois par jour. Attention, nous parlons toujours de promenade, pas de besoin d’élimination !
  • Jeux : différents et adaptés aux chiens avec un roulement afin qu’il ne se lasse pas (cordes, balles, pouic, …)
  • Activités cognitives : Recherche, discrimination d’objets, apprentissage d’ordres d’éducation canine…

éviter les destructions

Le chiot, pour découvrir ou par ennui, porte toutes sortes de choses en gueule. Cela jusqu’à ses 6 mois. C’est un comportement normal. Lorsque la raison est le stress, souvent lors des absences, il ne fait alors que rediriger la détresse émotive qu’il ressent, en actions de grattages ou mâchouillements de son environnement, et ce pour tenter de se libérer de ses tensions.

Pour éviter que cela n’arrive :

  • Avant une absence sortir le chiot afin qu’il se dépense
  • Protéger ou mettre en hauteur ce qui peut craindre (chaussures, jouets enfants…)
  • Occuper son chiot. Utiliser des jouets style kong ou tapis d’éveil, faire un roulement
  • Ne pas donner d’importance à la séparation en ignorant le chiot avant le départ et à votre arrivée (sauf si le comportement du chiot est normal)
  • Ne pas disputer le chiot à votre retour s’il a fait des dégâts (nettoyer en dehors de sa vue)
  • A votre retour : le promener pour qu’il se dépense
  • Créer des situations de séparation à la maison entre votre chiot et vous : en quittant la pièce et en fermant la porte, Cela quelques secondes afin de ne pas créer des vocalises ou des grattages, puis quelques minutes…
  • Mettre en place des faux départs afin de ne pas créer des moment de stress liés à des rituels de départ
rééducation comportementale
Acaced chien chat

Les besoins sociaux

Le chien est un être social, c’est-à-dire qu’il a besoin d’être dans une structure sociale avec des référents, des règles, des interactions, des initiatives… Donc n’hésitez pas, dès son plus jeune âge, à lui faire rencontrer des congénères (et d’autres espèces d’animaux) tout le long de sa vie afin d’entretenir sa bonne socialisation.